Moeurs Et Coutumes

Le Vietnam et 12 patrimoines culturels immatériels de l’UNESSCO (Partie 2)

 

  1. 2010 : Les fêtes de Gióng des temples de Phù Ðông et de Sóc.

Le festival de Giong est célébré chaque année dans les ditricts périphériques de la capitale de Hanoi afin d’honorer le saint Giong, un héros mythique, un dieu et un saint qui a la réputation de défendre le pays contre les ennemis étrangers.

La première partie du festival a lieu au temple de Soc, où Giong est monté au ciel. Il a lieu le premier mois lunaire et comprend le rituel de baignade de la statue et une procession de fleurs de bambou au temple comme offrandes au saint.

fete de giong
Source: ditichkhanhhoa.org.vn

La deuxième partie est organisée au temple de Phu Dong dans le quatrième mois lunaire, dans lequel de jeunes hommes et femmes jouent de la batterie et des gongs et dansent pour raconter l’histoire de Giong. L’arrivée des pluies après le festival est considérée comme une bénédiction du saint pour une moisson abondante.

 

  1. 2012 : Le culte des rois Hùng à Phú Thọ.

La pratique unique du culte des rois Hung dans la province de Phu Tho, au Vietnam, a été reconnue par l’UNESCO faisant partie du patrimoine culturel immatériel mondial en 2012.

Ce culte a l’origine d’il y a des milliers d’années, à l’époque de la dynastie des Rois Hung, dans la conviction que tous les Vietnamiens ont la même origine: «les enfants du Dragon et les petits-enfants de la Fée»; et exprime aussi la philosophie vietnamienne «Quand on boit de l’eau, rappelle-t-on sa source», créant la force pour construire l’unité nationale au Vietnam.

culte des rois hung
Source: vietnamtourism.gov.vn

 

  1. 2013 : L’art du đờn ça tài tử, musique et chants, dans le sud du Viet Nam.

Inscrite en 2013 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, l’art de la musique et de la chanson «Don ca tai tu» est une partie indispensable de l’activité spirituelle et du patrimoine culturel des habitants du sud au Vietnam.

La musique et les chansons évoquent la vie et le travail des gens sur les terres et les rivières de la région du delta du Mékong. Joué lors de nombreux événements tels que des festivals, des rituels d’anniversaire de la mort et des célébrations, “Don ca tai tu” est ainsi intimement lié à d’autres pratiques culturelles et coutumes, traditions orales,…

don ca tai tu
Source: nld.com.vn

Les artistes expriment leurs sentiments en improvisant, en ornant et en variant la mélodie squelettique et les principaux motifs rythmiques de ces pièces. “Don ca tai tu” est joué sur une variété d’instruments différents, y compris le luth en forme de lune, le violon à deux cordes, la cithare à seize cordes, le luth en forme de poire, la percussion, le monochord et la flûte de bambou. Son répertoire est basé sur vingt chansons principales et soixante-douze chansons classiques.

 

  1. 2014 : Les chants populaires “vi dam” de Nghe Tinh.

Les chants populaires Vi dam a été officiellement sélectionnée en tant que représentante du patrimoine vietnamien en quête de la reconnaissance de l’UNESCO et patrimoine culturel immatériel mondial en 2014.

Le chant du Vi dam est populaire dans près de 260 villages dans les provinces de Nghe An et Ha Tinh. Les deux provinces ont 51 clubs de chant avec plus de 800 chanteurs, dont beaucoup conservent activement la musique folklorique.

vi dam
Source: baonghean.vn

La musique folk Vi dam, estimée à 15 airs de Vi et 8 airs de Dam, est une repartie chantée en travaillant. Il reflète le travail, la vie culturelle et les sentiments des habitants des provinces côtières du Centre au Vietnam.

 

Tags
Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close